La Trinité et l’humanité

by | 16 Juin 2019 | 2019, Trinité

Nous fêtons aujourd’hui Dieu-Trinité.
 
Le mystère de la Trinité fait partie des points essentiels de notre foi que nous tenons dans le Credo. Le signe de la Croix le rappelle sans cesse, nous sommes baptisés au nom des trois personnes divines, nous nous inclinons lors de l’office religieux au moment de la doxologie en proclamant la gloire du Dieu trois fois saint…
Et pourtant, ce mystère nous est toujours difficile à comprendre. Et c’est cela que l’Eglise appelle un « mystère », ce n’est pas un secret tenu caché : c’est une connaissance incroyable qui ne peut être révélée que par Dieu car l’intelligence humaine est trop limitée pour en avoir une compréhension totale.
 
Nos contemporains nous interrogent à tout moment : comment trois peuvent faire un ?
La réponse la plus simple : vous demanderez à Dieu lorsque vous le verrez !
 
Mais un début de réponse se trouve déjà dans le premier livre de la Bible. En effet, dans la Genèse, lorsqu’il crée l’homme et la femme l’un pour l’autre, le Seigneur énonce qu’ils s’attacheront l’un à l’autre et qu’ils ne formeront qu’UN. Or, ce mot UN, c’est celui que nous retrouvons dans le Deutéronome lorsque Moïse s’adresse au peuple d’Israël en lui donnant la Loi : Écoute Israël, le Seigneur, notre Dieu, le Seigneur est UN.
Si nous acceptons l’idée qu’un mari et son épouse ne forment plus qu’un, que deux personnes soient un car Dieu en a voulu ainsi ; alors nous devons aussi admettre que trois personnes ne peuvent former qu’UN.
 
Le livre des Proverbes, la première lecture de ce jour, nous décrit cette Sagesse éternelle qui se trouve auprès de Dieu, qui fut enfantée avant toute création, et qui grandi à ses côtés. Cette sagesse de Dieu, saint Paul dira que c’est le Verbe éternel qui s’est fait chair, sur la terre, trouvant ses délices avec les fils des hommes.
Dans l’Évangile, le Christ révèle à ses disciples qu’Il est venu faire la volonté de son Père que nul n’a jamais vu si ce n’est le Fils éternel. Dieu le Père nous a donc été révélé par Dieu le Fils.
 
Que fait donc l’Esprit ? Où se trouve-t-il ? Là encore, Dieu le Fils annonce la venue de Dieu le Paraclet et sa mission : l’Esprit doit conduire dans la Vérité toute entière, il doit dire ce qu’il a entendu, il fera connaître ce qui vient du Fils et il glorifiera le Fils.
Voilà pourquoi nous tenons que l’Esprit Saint procède du Père ET du Fils car nous voyons que le Père envoie son Fils et que le Père et le Fils envoient l’Esprit saint.
Même si, de manière très concrète, l’Esprit Saint se manifeste sous certains aspects dans la Bible (une colombe, une nuée, un coup de tonnerre, des langues de feu,…) son action ne se réalise pas de la même manière que celle du Christ. En effet, l’Esprit vient en nous et son action, invisible à nos yeux, est intérieure à notre vie. Si le Christ est le chemin, la Vérité et la Vie, l’Esprit nous conduit dans la Vérité, sur ce chemin et dans la vie même de Dieu.
Il vient en notre intelligence et en notre cœur pour accomplir sa mission.
 
Depuis quelques années, le mouvement charismatique a remis en avant la prière à l’Esprit Saint par laquelle on demande au Paraclet d’accomplir son œuvre en nous.
Cependant, il pourrait y avoir une mauvaise interprétation de l’action de Dieu dans nos vies. Cette erreur serait de considérer, d’un côté, ceux qui suivent l’Esprit saint et ses élans et, d’un autre côté, une partie de l’humanité qui serait totalement dépourvue de l’action de Dieu en elle, c’est-à-dire sans aucune grâce.
Les lectures d’aujourd’hui présentent chaque personne de la Trinité mais pas seulement ! C’est aussi l’humanité qui se trouve en face de Dieu. Même si les théologiens, pour essayer de mieux comprendre les choses, distinguent la nature et la grâce, il est essentiel de comprendre qu’il n’existe jamais de nature sans grâce. Dieu nous a créé à son image et a sa ressemblance, en nous donnant une vie qui est spirituelle. Et c’est cette vie spirituelle, cette vie de l’Esprit qui est la vie de Dieu, qui nous fait être à son image.
C’est bien pour cela que toute personne est capable de se tourner vers Dieu à tout moment de sa vie, de se « convertir » car elle possède déjà des capacités qui, vivifiées encore davantage par la grâce de Dieu, lui permettent de déployer cette vie spirituelle que nous possédons déjà en germe par notre création par Dieu.
 
Lorsque nous prions l’Esprit Saint, nous ne demandons pas qu’Il vienne nous donner des super pouvoirs. Non, nous lui demandons d’augmenter en nous des capacités que nous trouvons déjà en l’homme. Notre vie est donc par essence déjà surnaturelle mais parfois, par rêve ou par aveuglement, nous ne sommes pas capables de voir en quoi cette vie est bien supérieure à n’importe quelle vie qui serait simplement animale.
 
Face à la Révélation du Père faite par le Fils et achevée en nous par l’Esprit, face au Seigneur Dieu Trinité, nous nous tenons et il ne faut pas oublier que nous avons quelque chose à faire : nous avons une libre réponse à donner à ce Dieu d’amour. En fêtant la Trinité, nous reconnaissons la merveille que nous sommes puisque nous sommes capables de connaître et d’aimer notre Seigneur qui nous a donné la vie et continue sans cesse de le faire.