L’humilité de Dieu

by 25 Déc 20192019, Noël

La naissance d’un enfant est toujours une joie. Dans l’intimité, une femme donne le jour à l’être qu’elle a porté en son sein pendant 9 mois. Elle le confie à son époux qui devient père en portant dans ses bras cette vie qu’il n’a fait, jusqu’à présent, qu’entrevoir.
 
Nous nous trouvons devant le mystère de l’humilité infinie. Loin de nos conceptions de la force divine, nous voyons que Dieu a voulu nous donner une autre image de ce qu’est sa toute-puissance : c’est dans la petitesse que peut se révéler les choses les plus infinies.
 
Beaucoup se sont interrogés sur cette humiliation, cette kénose de Dieu. Lui, pourtant si grand, s’est fait chair.
En théologie, il faut tenir l’immutabilité de Dieu, c’est-à-dire qu’en Lui aucun changement ne peut s’opérer.
Qu’en est-il alors de l’Incarnation, de sa naissance dans le temps, dans la chair humaine ?
 
Les Pères de l’Église en ont finalement tiré cet enseignement : lorsque Dieu se fait homme, ce n’est pas sa divinité qui en est affectée. Non, c’est notre humanité qui est touchée par une grâce immense : notre condition humaine est élevée à la hauteur de Dieu.
 
Dans ce fossé qui sépare le Créateur des créatures, Dieu a voulu nous attirer à Lui définitivement en prenant chair. C’est bien là ce qui peut nous étonner : qu’avons-nous faits pour être rendus dignes d’une telle grâce ?
Ces mots là ont été prononcés par la Vierge Marie il y a 9 mois déjà. Et la réponse est simple : ce n’est pas un mérite de notre part mais c’est un pur don de Dieu. Cette grâce, il a voulu la faire à la créature qu’il a créée, dès le commencement des temps, à son image. Nous ne devons pas en tirer orgueil mais nous devons reconnaître qu’il y a, là, une particularité du genre humain. Dieu nous a donné une primauté dans tout l’ordre de la Création et nous devons continuer à nous en montrer dignes.
 
L’auteur C.S. Lewis, auteur de Narnia et ami de Tolkien, dans la Trilogie cosmique, imagine la vie sur d’autres planètes. Dans ces romans, les extra-terrestres créés aussi à l’image de Dieu ont appris par révélation divine que l’espèce humaine a été choisie par Dieu pour qu’Il s’incarne en personne en l’un de ses membres.
Oui, nous ne nous en rendons pas toujours compte mais l’Incarnation est un tournant non seulement pour l’humanité mais pour la Terre et l’univers tout entier. C’est pour cette raison que les anges, êtres du monde invisible, poussent les bergers à venir contempler le Roi de l’Univers, le Prince de la Paix.
 
Dans le christianisme, nous avons pour habitude de distinguer de grands événements qui sont des tournants dans l’histoire. La Création, la Chute, l’Incarnation, la Passion, la Résurrection, la Venue dans la gloire. Les croyants ont bien compris que l’Incarnation avait eu lieu pour nous les hommes et pour notre Salut. C’est pour cela que la Nativité a servi de repère pour compter les années. S’il se trouve de plus en plus de personnes pour oublier la véritable signification de Noël, nous avons un devoir de le rappeler par notre prière, notre action de grâce pour ce don admirable fait à la Création toute entière.
 
Et le Verbe s’est fait chair, et il a habité parmi nous, et nous avons vu sa Gloire.