Tu seras un homme, mon fils

by 22 Déc 20192019, Avent

Mt 1, 16-24 – 4e dimanche de l’Avent.
La forte personnalité humaine de Joseph se détache des récits évangéliques. Rien en lui ne relève de la tendresse de veau. Joseph est un homme, un vrai. Il demeure à jamais le modèle de la virilité chrétienne s’accomplissant dans la chasteté parfaite.
Que la gente féminine me pardonne donc. Cette homélie, on l’aura compris, est centrée sur les hommes, étant centré sur St Joseph. Mais que les femmes se rassurent. Elles ont beaucoup à gagner. Tout comme Marie avec Joseph. Car le mariage de Marie et de Joseph fut l’union très pure de deux virginités, destinées à se protéger l’une l’autre. Il y a dans le rituel du mariage une admirable formule qui fait écho à ce mystère : « Dieu Tout-Puissant nous te prions pour ces nouveaux époux. Qu’ils se gardent fidèles l’un à l’autre. » Joseph et Marie se gardent mutuellement dans la fidélité.
Joseph, donc fut cet homme que décrit Kipling dans cette fameuse poésie qu’il écrivit en 1909: « Tu seras un homme mon fils ».

Si tu peux être amant sans être fou d’amour,
Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre,
Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;

La chasteté virile naît de l’amour. Pour un amour pur, la force et la joie de la jeunesse ne sont pas un obstacle. Je ne suis pas d’accord avec l’iconographie classique qui représente saint Joseph comme un vieillard. Non ! Saint Joseph était jeune, de coeur et de corps, quand il épousa Marie ; quand il connut le mystère de sa Maternité divine et vécut près d’Elle. Qui ne sait pas comprendre un tel amour est bien ignorant de ce qu’est l’amour véritable, et méconnaît le sens chrétien de la chasteté.

Si tu peux supporter d’entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles
Sans mentir toi-même d’un mot ;

Joseph sait ce qu’il veut et il le veut fortement. L’amour fort, c’est sortir de soi, c’est se donner. L’amour apporte la joie, mais c’est “une joie dont les racines sont en forme de croix”. Il ne peut y avoir d’amour véritable sans l’expérience du sacrifice et de la douleur. La douleur devient aimable, car elle suppose la victoire sur l’égoïsme. Elle implique que nous prenions l’amour pour règle absolue de toutes nos actions.

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
Et recevoir ces deux menteurs d’un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront,

Saint Joseph est le modèle des humbles que le christianisme élève à de grands destins. Saint Joseph est la preuve que pour être bon et vrai disciple du Christ, il n’est pas nécessaire d’accomplir de grandes choses; qu’il suffit de vertus communes, humaines, simples, mais authentiques. Je souhaite à tous les hommes de se préparer à Noël à l’école de St Joseph qui prit chez lui Marie son épouse et l’enfant qu’elle portait en elle.

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu sais être bon, si tu sais être sage,
Sans être moral ni pédant ;

Tu seras un homme mon fils.