+ BIENVENUE SUR LE SITE DES DOMINICAINS DE MARSEILLE +
vue interrieure

Nous aider

Si vous souhaitez nous soutenir,

● Adressez-nous vos dons
par chèque libellé à l’ordre de :
Fondation des Monastères

● Devenez bienfaiteur régulier

Le bulletin de soutien
Suivre les travaux


HORAIRES DU COUVENT
Plus d'infos

ADRESSE
35 Rue Edmond Rostand 13006 Marseille
Tel : 04 96 10 07 00
Métro Castellane

MESSE
Dimanche, 10h30
Du lundi au samedi, 12h05

CONFESSIONS
Avant la messe dominicale à partir de 10h dans l’église

OFFICES
Laudes à 07h30 en semaine et à 08h30 le dimanche.
Milieu du jour à 11h50 en semaine.
Vêpres à 19h00
Complies ou vigiles à 20h30
Les offices de laudes et de vêpres sont précédés d’un temps d’oraison silencieuse avec la communauté.

ADORATION DU TRÈS SAINT-SACREMENT
Le dimanche, et jours de Solennité de 18h15 à 18h50

A LA PORTERIE
Possibilité de rencontrer un frère (confession, bénédiction ou demandes de messes)
La porterie est ouverte de 9h30 à 11h45 et de 14h15 à 17h du lundi au vendredi.



Accueil > Liturgie > Homélies > 31e Dimanche du temps de l’Eglise

trait

31e Dimanche du temps de l’Eglise

Homélie du Frère Denis FOUCHER, o.p.

Frères et sœurs, dans la perspective de la nouvelle évangélisation, le Saint Père a souligné l’importance de donner le parole aux pauvres, aux malades, aux souffrants et à tous ceux qui, tout en ayant la foi, vivent à l’écart de l’Eglise. Il n’est pas facile de mettre en œuvre cette recommandation dont on pressent pourtant qu’elle est importante.
Permettez-moi de me hasarder à commenter très brièvement les textes de cette eucharistie dans cette perspective.
« Maître qui épargnes tous les êtres parce qu’ils sont à toi, tu aimes la vie, toi dont le souffle impérissable aime tous les êtres ». Ce court extrait du passage du livre de la sagesse lu en première lecture nous fait contempler en Dieu un Dieu de vie, un Dieu créateur, un Dieu d’amour dont la toute-puissance est en même temps miséricorde infinie. Son œuvre créatrice continue chaque jour et est en lien avec la vie de l’Eglise. Nous avons à y prendre part et à découvrir la part de tous les souffrants qui au cœur de terribles épreuves ont des choses à nous dire.
« La bonté du Seigneur est pour tous, sa tendresse, pour toutes ses œuvres ». Ces deux versets du psaume 144 soulignent l’universalité du projet de Dieu. Si Jésus est bien mort pour le salut de tous les êtres humains et pas seulement pour les juifs et les chrétiens, il appartient à l’Eglise et à chacun de ses membres d’être témoins de cette tendresse et de cette bonté pour tous les hommes. Les pauvres le vivent souvent de manière si discrète qu’il serait dommage qu’ils n’aient pas l’occasion de partager leurs trésors.
Dans la seconde lettre aux Thessaloniciens, l’apôtre St Paul nous rappelle ceci : « Nous prions continuellement pour vous afin que notre Dieu vous trouve dignes de l’appel qu’il vous a adressé ». Prenons au sérieux cet appel à cette nouvelle évangélisation en la portant dans la prière, une prière qui doit être continuelle et en lien avec les communautés et les personnes qui font de la prière leur propre vocation.
Quant à ce qui est arrivé à Zachée, St Luc nous rappelle comment Jésus l’a sauvé en lui disant : « Zachée descend vite. Aujourd’hui il faut que j’aille demeurer chez toi ». Zachée l’accepta avec joie. Or cet homme était un riche collecteur d’impôt, très compromis dans l’argent mal gagné. Il était haï par tous les habitants de Jéricho. Jésus a pourtant eu sur lui un autre regard, reconnaissant en lui un enfant de Dieu que le Fils de l’Homme venait chercher et sauver parce qu’il était perdu.
Demandons au Seigneur d’avoir pour nous la même tendresse qu’il a eu pour Zachée. Supplions-le chaque jour de venir habiter dans nos cœurs, nos vies, nos familles et nos communautés afin que nous sachions nous mettre à l’écoute des pauvres, des malades et des souffrants. Si Zachée est monté sur un arbre pour voir Jésus, les souffrants découvrent souvent le mystère de Jésus à partir d’un autre arbre, celui de la croix. N’est-ce pas en leur donnant davantage la parole et en vivant avec eux une plus grande communion de foi et de charité qu’ils nous aideront à découvrir la présence active du Ressuscité. Ils ont beaucoup à nous apprendre et leur témoignage sera certainement essentiel dans la nouvelle évangélisation.
La recommandation du St Père doit être mise en œuvre. A chacun de nous de voir comment commencer par des petites choses qui seront autant de semences que le Seigneur fera germer.


Frère Denis FOUCHER, o.p.
Article publié le 5 novembre 2013