+ BIENVENUE SUR LE SITE DES DOMINICAINS DE MARSEILLE +
vue interrieure

Nous aider

Si vous souhaitez nous soutenir,

● Adressez-nous vos dons
par chèque libellé à l’ordre de :
Fondation des Monastères

● Devenez bienfaiteur régulier

Le bulletin de soutien
Suivre les travaux


HORAIRES DU COUVENT
Plus d'infos

ADRESSE
35 Rue Edmond Rostand 13006 Marseille
Tel : 04 96 10 07 00
Métro Castellane

MESSE
Dimanche, 10h30
Du lundi au samedi, 12h05

CONFESSIONS
Avant la messe dominicale à partir de 10h dans l’église

OFFICES
Laudes à 07h30 en semaine et à 08h30 le dimanche.
Milieu du jour à 11h50 en semaine.
Vêpres à 19h00
Complies ou vigiles à 20h30
Les offices de laudes et de vêpres sont précédés d’un temps d’oraison silencieuse avec la communauté.

ADORATION DU TRÈS SAINT-SACREMENT
Le dimanche, et jours de Solennité de 18h15 à 18h50

A LA PORTERIE
Possibilité de rencontrer un frère (confession, bénédiction ou demandes de messes)
La porterie est ouverte de 9h30 à 11h45 et de 14h15 à 17h du lundi au vendredi.



Accueil > Communauté > Noviciat > La profession

trait

La profession


Au terme du noviciat, les frères font « profession ». Elle est un engagement pour une durée limitée de trois ans. Cet engagement est total du point de vue du profès qui se donne entièrement, mais aussi du point de vue de l’ordre qui s’engage à garder ce profès quoiqu’il advienne pendant cette durée. Ni l’un ni l’autre ne se donnent à moitié, ni avec une arrière-pensée de ne pas durer. Si la durée est limitée, pour commencer, c’est affaire de prudence. Un temps de réflexion supplémentaire est accordé, tant il est vrai qu’on ne voit pas les choses de la même manière avec deux ou trois ans de recul. Pour le cas où, de part et d’autre, on souhaiterait se séparer, on s’en ménage la possibilité à terme. Ces années de probation permettent aux uns et aux autres d’approfondir leur réflexion et de se déterminer.

La profession a lieu au cours de la messe conventuelle. Le novice, après avoir demandé la miséricorde de Dieu et celle de ses frères, met ses mains dans celles du maître de l’ordre ou (le plus souvent) de son représentant, et prononce la formule de profession.

Une nouvelle fois, la parole fait son plein effet. Quelques mots suffisent pour créer un lien spirituel, quasiment physique, avec toute la force et la faiblesse des engagements humains. En ce siècle où l’on met en cause la validité des mots, en les multipliant dans le verbiage et en ne croyant plus en aucun, ce n’est pas une petite affaire que de fonder toute sa vie sur une parole. Dans le mariage, on est deux et toute une vie conjugale va s’en suivre, lei, on est sensiblement seul, dans la foi, mais aussi dans une grande joie. Après tout, pour une vie toute au service de la Parole, n’est-il pas normal de donner toute sa vie sur une parole.