+ BIENVENUE SUR LE SITE DES DOMINICAINS DE MARSEILLE +
vue interrieure

Nous aider

Si vous souhaitez nous soutenir,

● Adressez-nous vos dons
par chèque libellé à l’ordre de :
Fondation des Monastères

● Devenez bienfaiteur régulier

Le bulletin de soutien
Suivre les travaux


HORAIRES DU COUVENT
Plus d'infos

ADRESSE
35 Rue Edmond Rostand 13006 Marseille
Tel : 04 96 10 07 00
Métro Castellane

MESSE
Dimanche, 10h30
Du lundi au samedi, 12h05

CONFESSIONS
Avant la messe dominicale à partir de 10h dans l’église

OFFICES
Laudes à 07h30 en semaine et à 08h30 le dimanche.
Milieu du jour à 11h50 en semaine.
Vêpres à 19h00
Complies ou vigiles à 20h30
Les offices de laudes et de vêpres sont précédés d’un temps d’oraison silencieuse avec la communauté.

ADORATION DU TRÈS SAINT-SACREMENT
Le dimanche, et jours de Solennité de 18h15 à 18h50

A LA PORTERIE
Possibilité de rencontrer un frère (confession, bénédiction ou demandes de messes)
La porterie est ouverte de 9h30 à 11h45 et de 14h15 à 17h du lundi au vendredi.



Accueil > Communauté > Couvent > Un corps et une âme

trait

Un corps et une âme

C’est un corps et une âme. Un corps, c’est à dire un ensemble immobilier comprenant l’église, les lieux d’habitation et d’accueil. Une âme, c’est à dire les religieux qui y prient, étudient, prêchent, menant la vie commune.

Nous sommes une dizaine de frères prêtres plus le noviciat (en 2004, six novices). Deux frères assurent la catéchèse à l’Ecole Lacordaire avec un troisième qui vit dans cet établissement de 1500 élèves, où la pédagogie s’appuie sur la recherche de la vérité selon la tradition dominicaine. Deux autres frères participent à la catéchèse dans d’autres établissements scolaires, en particulier le cours saint Thomas d’Aquin. Selon les orientations du dernier Chapitre provincial, l’évangélisation des jeunes, qui est une préoccupation très vive chez les jeunes dominicains, apparaît comme une tâche urgente, difficile et décisive pour l’avenir. Plusieurs frères donnent des retraites dans les milieux religieux et monastiques, ainsi que des cours au séminaire de Toulon, dans différents lieux de formation ou communautés. Un frère, en contact avec le milieu des artistes, tient une galerie et une maison d’édition, La Thune. L’apostolat du Rosaire, typiquement dominicain, occupe trois frères entre le pèlerinage à Lourdes et les Equipes du Rosaire. L’accompagnement ponctuel de groupes très divers appartenant à des mouvements comme le scoutisme, les Equipes Notre-Dame, les Pèlerins de l’Evangile de la Vie, Ecclesiola, Domus Christiani est aussi une dimension très présente dans la vie apostolique de la plupart des frères. Une fraternité laïque dominicaine et une fraternité sacerdotale dominicaine gravitent autour de notre couvent. Il s’agit de laïcs ou de prêtres qui appartiennent à l’Ordre et vivent de son esprit, en lien avec une communauté, tout en gardant les engagements qui sont les leurs familiaux, professionnels ou liés à leur ministère de prêtre diocésain.

Un couvent de frères prêcheurs est avant tout une " sainte prédication ". Cela signifie que la vie commune des frères par la qualité de sa prière, du service fraternel et du climat d’étude doit déjà être une annonce de l’Evangile, en premier lieu pour les frères eux-mêmes et pour ceux qui les côtoient, et une préparation à la prédication à l’extérieur. Quotidiennement des fidèles participent à la messe conventuelle et aux offices. C’est probablement le seul lieu dans Marseille où la liturgie des heures est chantée régulièrement par une communauté masculine. En outre, diverses conférences et groupes de réflexion sur l’Ecriture et le Catéchisme de l’Eglise Catholique sont organisés, ainsi que quelques concerts. Toutes ces réalisations sont modestes et animées par l’unique désir des frères, à la suite de saint Dominique, de faire connaître à tous les hommes la Bonne Nouvelle du Salut dans une ville cosmopolite et un monde souvent désabusé, peu enclin à s’ouvrir à la dimension métaphysique et surnaturelle de l’existence. Dans ce contexte, comme le Pape Jean-Paul II le rappelle souvent, c’est en se mettant sur la voie de la sainteté que l’élan apostolique peut trouver un nouveau dynamisme. La vie conventuelle est un apprentissage permanent des Béatitudes, où grâce à la miséricorde des uns et des autres, se développent dans la joie la foi, la charité et l’espérance.