+ BIENVENUE SUR LE SITE DES DOMINICAINS DE MARSEILLE +
vue interrieure

Nous aider

Si vous souhaitez nous soutenir,

● Adressez-nous vos dons
par chèque libellé à l’ordre de :
Fondation des Monastères

● Devenez bienfaiteur régulier

Le bulletin de soutien
Suivre les travaux


HORAIRES DU COUVENT
Plus d'infos

ADRESSE
35 Rue Edmond Rostand 13006 Marseille
Tel : 04 96 10 07 00
Métro Castellane

MESSE
Dimanche, 10h30
Du lundi au samedi, 12h05

CONFESSIONS
Avant la messe dominicale à partir de 10h dans l’église

OFFICES
Laudes à 07h30 en semaine et à 08h30 le dimanche.
Milieu du jour à 11h50 en semaine.
Vêpres à 19h00
Complies ou vigiles à 20h30
Les offices de laudes et de vêpres sont précédés d’un temps d’oraison silencieuse avec la communauté.

ADORATION DU TRÈS SAINT-SACREMENT
Le dimanche, et jours de Solennité de 18h15 à 18h50

A LA PORTERIE
Possibilité de rencontrer un frère (confession, bénédiction ou demandes de messes)
La porterie est ouverte de 9h30 à 11h45 et de 14h15 à 17h du lundi au vendredi.



Accueil > Communauté > Histoire > Epoque Moderne

trait

Epoque Moderne

Après soixante dix ans d’absence les frères prêcheurs revinrent à Marseille en octobre 1862, au lendemain de la restauration de l’Ordre par Lacordaire en 1843. L’emplacement du couvent actuel remonte à 1864, époque où fut acheté le terrain en vue d’y construire pour la troisième fois dans la cité phocéenne une " sainte prédication ".

Les plans furent confiés en 1867 à l’architecte Pierre BOSSAN, qui avait déjà dessiné les plans de la célèbre basilique de Fourvière à Lyon en 1860. Grâce aux largesses de Madame Noilly-Prat, riche bienfaitrice à la tête d’un commerce d’alcools florissant, le bienheureux Hyacinthe-Marie Cormier, alors prieur du couvent, fit bâtir l’église conventuelle entre 1868 et 1878. Les locaux d’habitation pour les frères furent prêts deux ans plus tard. A peine installés, les religieux furent expulsés le 29 octobre 1880 ; de retour après dix ans d’exil, ils sont à nouveau expulsés le 23 juillet 1903.

Finalement le couvent reprendra vie au lendemain de la première guerre mondiale, en septembre 1921, sans interruption jusqu’à aujourd’hui.


Les articles - (3)

Chœur de l’Eglise Notre-Dame du Rosaire

Si notre église (1868-1878) est l’œuvre de l’architecte Pierre Bossan, elle est aussi vouée à Notre-Dame du Rosaire. Elle en porte le nom, et de multiples sculptures et peintures développent ce qui constitue la Prière du Rosaire, à savoir la traditionnelle méditation de trois « séries » de ce qu’on (...)
Fr. Hugues-François ROVARINO,o.p.
Article publié le 27 juin 2012 Lire la suite

André Suarès face à un Prêcheur

En 1901, à Marseille l’écrivain André Suarès face à un Prêcheur Au seuil de notre siècle, en 1901, n’avait pas encore tout à fait quitté Marseille, sa ville natale, un jeune écrivain de trente-trois ans, d’appartenance Israélite, sorti de l’Ecole Normale Supérieure où il vivait avec Romain Rolland pour (...)
Frère Paul AMARGIER, o.p.
Article publié le 31 août 2012 Lire la suite

Les Dominicains à Marseille au XIXe Siècle

Conférence du frère Bernard Montagnes, o.p. pour l’inauguration des nouveaux bâtiments conventuels
Deux figures emblématiques dominent l’histoire des dominicains de Marseille au XIXe siècle : le Père Lacordaire et le Père Cormier, maintenant bienheureux Hyacinthe-Marie Cormier depuis le 20 novembre 1994. De Lacordaire, je soutiendrai le paradoxe qu’il en est le véritable fondateur, bien que lui (...)
Frère Bernard MONTAGNES, o.p.
Article publié le 31 décembre 2012 Lire la suite